Le cercle d’or : comment l’Islande nous montre qu’elle vit

Que vous prépariez un road trip en Islande ou que vous n’y soyez que de passage comme c’est désormais possible avec les vols stop over qui proposent de faire jusqu’à 7 jours d’arrêt sur l’île avant de vous envolez vers les États Unis, le cercle d’or doit absolument figurer sur votre to do list. Principale attraction touristique – et pour cause – il est situé à une centaine de kilomètre de Reykjavik et vous donnera un aperçu excitant de ce qui vous attend si vous décidez de prendre la route.

Thingvellir : voyage au centre de la terre

Situé à environ 50 km à l’est de Reykjavik, Thingvellir est un des sites le plus connus d’Islande et la première étape du cercle d’or.

L’endroit est assez particulier car à cheval sur les plaques tectoniques sur lesquelles se trouvent l’Amérique et l’Europe et qui s’écartent de plusieurs millimètres chaque année. Le phénomène offre un paysage fissuré, témoignage de l’activité géologique constante.

La faille la plus impressionnante est celle de l’Almannagjà qui mesure quasiment huit kilomètres de long.
A certains endroits, la faille est envahit par l’eau et il est possible d’y plonger.

C’est le cas dans la faille de Silfra. La température de l’eau avoisine les 2 degrés mais une fois à l’intérieur la visibilité est incroyable, ce qui en fait un des plus beaux spots de plongé au monde. Je vous laisse en juger par vous même .

Geysir et Strokkur : l’endormi et l’intrépide

Littéralement « celui qui jaillit « , Geysir ne jaillit en réalité plus beaucoup. Le geyser était très actif jusqu’au début du 19 ième siècle et pouvait projeter son jet d’eau chaude jusqu’à 80 mètres de hauteur. Aujourd’hui il ne se réveille qu’une à deux fois par jour.

En juin 2000, suite à un séisme, il a atteint une hauteur de 122 mètres pendant deux jours, ce qui en fait le geyser le plus haut en activité.

C’est d’ailleurs lui qui a donné son nom à tous les autres geysers du monde.

Heureusement pour les nombreux touristes qui s’y pressent chaque jour, le petit frère de Geysir, Strokkur, situé juste à côté de lui, produit une éruption environ toutes les dix minutes faisant se dresser une colonne d’eau pouvant attendre vingt mètres de haut.

Ce qui fait sa particularité est la grosse bulle bleue turquoise qui se forme juste avant que le jet d’eau ne se répande. Aucun autre geyser n’en produit. Pour pouvoir la photographier, on s’arme de patiente et on se met en « mode rafale ».

Gullfoss : la majestueuse

Situé à une dizaine de kilomètre de Geyser et dernière étape du cercle d’or, Gullfoss a bien failli disparaitre pour devenir une centrale hydraulique au début du siècle. Heureusement les puissantes chutes d’eau de 32 mètres de haut et 70 mètres de large sont aujourd’hui protégées.

Surnommées « chutes d’or » en raison de l’arc en ciel qui se forme juste au dessus d’elles lorsque le temps est clair, les chutes de Gullfoss plongent dans un canyon de 70 mètres de profondeur creusé par la rivière Hvìtà. L’eau s’engouffre à l’intérieur dans un rugissement de bête féroce.

Prévoyez une journée pour tout voir tranquillement. Les sites ne sont pas tellement éloignés les uns des autres mais la météo Islandaise est capricieuse et vous obligera à prendre votre temps sur la route. Si vous n’avez pas loué de voiture ou si l’état de la route ne vous rassure pas, il existe évidemment des excusions au départ de Reykjavik qui vous permettront de découvrir le cercle d’or en étant encadré. Alors enfilez des vêtements bien chauds, un bon coupe vent, chargez votre appareil photo et il n’y a plus qu’à! Enjoy 🙂

Laisser un commentaire